Théâtre-à-brac : la crêche à moteur

Publié le par Le Platane

Le petit Jésus est déjà sur Cène. C'est dans la salle du "petit théâtre" du TNT.

Ne manquez pas ce délicieux spectacle abracadabrantesque proposé par l'Office des Phabricants d'Univers Singuliers (
OPUS). Une troupe de théâtre dit "vivant", à mi-chemin entre les Deschiens de Jérôme Deschamps et l'univers bricolo du Royal de Luxe.

Ils nous viennent du coté de Dijon, avec leur drôle d'accent, nous narrer la (presque) vérédique histoire de Raoul Huet, dit "le Diable Rouge", ou "le Renard", qui construisit une drôle de crêche dans un vieux fourgon Citroën de l'immédiat après-guerre...
C'est saisissant de réalisme et totalement surréaliste. De la poésie à l'état brut.
Cette crêche-là vaut bien les coûteux automates d'apparât que la mairie avait installé une année dans la cour intérieure du Capitole pour les fêtes de Noël, suivis l'année suivante d'un tableau réalisé par un vrai moine italien aussi "vivant" qu'un train électrique réalisé par une amicale de cheminots retraités.
Merci à Jacques Nichet, directeur du TNT, de nous proposer ce petit moment de magie artistique, qui s'enchaîne parfaitement après le Train fantôme des Tournefeuillais du PHUN.
Comme pour ce dernier spectacle, on vous distribuera une carte (de tarot) à l'entrée.
Attention, il n'y a que 78 places par représentation. J'espère pour vous qu'il en reste quelques unes (même sans atout).

La Crêche à moteur, jusqu'au 21 décembre au Théâtre National de Toulouse (relâche lundi 19)

Publié dans Le platane se cultive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article