Bus contre platanes : 225 morts

Publié le par Le Platane

Un magnifique alignement de platanes centenaires menacé par un projet de ligne de bus

Ce nouveau massacre à la tronçonneuse est annoncé à la sortie de Toulouse, sur la vieille "route d'Albi". Le syndicat Tisséo, qui gère les transports en commun de l'agglomération, explique sur son site qu'il veut faire passer "un bus en site propre" (sic) sur l'ancienne RN 88. Sans dire que les vénérables platanes qui font tout le charme de cette route, entre l'Union et Saint-Jean, seront sacrifiés dans l'opération. 225 platanes risquent d'être abattus en 2006.
Les élus et les techiciens de Tisséo pensaient que les écolos ne moufteraient pas, puisque c'est pour la bonne cause des transports en commun. Les Amis de la Terre, eux, ne se sentent pas transportés de joie. Entre le bus et les platanes, ils refusent de choisir. Et affirment que d'autres solutions sont possibles pour épargner les arbres.
Les Amis de la Terre se permettent de rappeler que si la vieille nationale (à 2 voies de circulation) est engorgée de bouchons aux heures de pointe, c'est loin d'être le cas des 4 voies de l'autoroute A68 (Toulouse/Albi). Cette autoroute est gratuite, sauf pour la sortie (et l'entrée) de Toulouse. C'est d'ailleurs à cause du péage de l'Union que 17.000 véhicules préfèrent chaque jour sortir de l'autoroute à Castelmaurou pour se jeter dans les bouchons de la vieille route d'Albi. Et c'est à cause de ces même bouchons que Tisséo veut faire rouler ses bus sur une voie réservée qui obligerait à élargir la chaussée en détriment des platanes. Cherchez l'erreur...

A défaut d'une photo des platanes de la route d'Albi, voici un tableau de Pierre Lachkar, qui expose en ce moment à la galerie du quai de la Daurade.
Celui-ci a déjà été vendu (non ce n'est pas moi l'acheteur), mais il y en a d'autres, à vendre ou simplement à admirer.
Ses tableaux, assez fauves, vont finalement bien avec ces nouveaux Tigres des Platanes que sont trop souvent nos élus locaux du Sud Ouest.

                                         

Publié dans bric à broc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article