Carnaval de Limoux (suite)

Publié le par Le Platane

Quelques notes à défaut de musique

Si vous hésitez encore à assister au carnaval de Limoux, sachez que les Meuniers ne lancent plus de la farine* à la foule (ni de dragées), mais des confettis.
Avant guerre, ils jetaient même... des dragées de plâtre.
Aujourd'hui, ils tiennent toujours "la dragée haute", en inaugurant les festivités.
Il y a plusieurs versions sur l'origine de cette coutume, devenue costumière...

On raconte généralement que les Meuniers allaient payer leurs redevances au monastère de Prouille le jour de Mardi-Gras. Mais pourquoi étaient -ils si gais ?

D'autres préfèrent évoquer le commerce florissant de farine avec le Rousssillon, alors espagnol.

Les "fécos" guident la musique, mais les musiciens ont réussi à dicter la durée d'un tour de la place  : pas plus de 20 minutes entre chaque café.

Deux excellents sites, d'où sont extraites les informations ci-dessus, pour en savoir plus :
Michel Picard, photographe amateur et caviste à Carcassonne
J.C Boyer, occitaniste.

* certains se souviennent-ils des dernières années "enfarinées" du COCU (comité d'organisation du carnaval universitaire) à Toulouse ?

Publié dans bric à broc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
delicieuses ces coutumes devenues cotumieres
Répondre
E
Oui, je m'en souviens...
Répondre