Vademecum, Satanas

Publié le par Le Platane

L'art cochon des Abattoirs

Jadis, ces vieux cochons de peintres du XIXème siècle devaient trouver des subterfurges du coté  de la mythologie ou je ne sais où pour peindre des bonnes femmes à poil. Aujourd'hui, même les femmes s'y mettent, sans savoir peindre : c'est de l'art contemporain.
En témoigne la couverture du dépliant édité par Les Abattoirs, musée d'art moderne et contemporain de Toulouse.
Ce "vademecum", qui présente le calendrier des expos présentées dans la plupart des galeries d'art moderne de la région au cours du premier semestre pour justifier le rôle de "tête de pont" de l'art contemporain du musée toulousain en Midi-Pyrénées, est illustré par un cliché, plutôt vulgaire à mon goût*, de Madeleine Berkhemer. Cette jeune artiste aime à se faire photographier avec des bouts de collants colorés dans des poses de pin-up. Il paraît que c'est une authentique démarche artistique pour cette ancienne étudiante de mode qui n'aimait pas la couture, comme le certifie de façon beaucoup plus savante que je ne saurais jamais le faire un texte publié sur le site de la galerie toulousaine où la demoiselle vend (cher) ses oeuvres. Elle a même exposé chez Agnès B, c'est vous dire si c'est côté...
Bon, au passage, les Abattoirs se font de la pub sans vraiment le dire pour leur prochaine expo Erotismes, programmée du 5 mai au 31 août. Et pour la galerie privée mentionnée ci-dessus.
J'attends avec une certaine jubilation les cris d'indignation des ligues de vertus toulousaines, qui avaient obtenu du maire à la rentrée qu'il fasse retirer l'affiche de la saison 2005/2006 du TNT. Beaucoup plus contemporaine à mon goût*.

* mais je ne suis heureusement pas critique d'art

Publié dans bric à broc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article