La maladie de la bergerie folle

Publié le par Le Platane

5.000 têtes de bétail tuées en Aveyron sous le poids de la neige

L'information n'a certes pas le poids dramatique des 62 morts retrouvés sous l'effondrement d'un hall d'exposition, ce week-end en Pologne.
Mais près de chez nous, en Aveyron, la neige a également fait s'écrouler les toits de 49 bâtiments d'élevage, comme le relate Midi-Libre.
L'article signale qu'il s'agit d'une majorité de "bergeries" et cite un communiqué de la préfecture évaluant la mortalité du bétail à "plusieurs milliers de têtes".
Un reportage diffusé ce soir sur France 3 indique environ 5.000 bêtes mortes, selon la chambre d'agriculture.
Dans ces austères causses de l'Aveyron, le mot "bergerie" n'est plus qu'une traduction folklorique pour dire "stabulation". Au pays de José Bové, ce sont d'immenses hangars de tôles, aussi vulgaires et fragiles qu'un Mc Do à Millau.

Publié dans bric à broc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Un nouveau bilan dans l'Aveyron a revu les pertes de bétail à la baisse : plus de 1.400 ovins tués, une vingtaine de bovins et plus de 7.000 poules et lapins.La Dépêche du Midi continue cependant à en faire des tonnes en lançant une souscription baptisée "les Bergeries du Coeur" alors que Midi-Libre semble vouloir au contraire minimiser et diluer les bâtiments agricoles détruits parmi les autres pertes économiques (hangars, stations-services et supermarchés).Seul un reportage diffusé sur France 3 a osé effleurer la question taboue de la qualité de ces "bergeries" fragiles comme des McDo, en suggérant qu'il faudrait peut-être reconstruire plus solide (sinon plus esthétique)...
Répondre
E
Oui..
Répondre