Le "José Bové africain" croit au progrès

Publié le par Le Platane

En Afrique, « les paysans boivent dans la même mare que les animaux. »

François Traoré, président de l'union des producteurs de coton du Burkina-Faso, favorable aux OGM, dans un article du Monde expliquant que le coton transgénique divise les producteurs africains.

Publié dans (Re)citation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
José Bové pour les OGM ? On aura tout lu. C'est pas possible, c'est un oxymore, Bové ne peut pas être pour les OGM. Donc ce François Traoré est un usurpateur. Ou ce sont encore les journalistes qui veulent vendre leur torchon.
Répondre
L
François Traoré n'est pas un "usurpateur", il a beaucoup de points communs avec José Bové dans son combat pour la défense des paysans de son pays, le Burkina.Ce sont effectivement des journalistes qui l'ont baptisé le "José Bové africain", mais des journalistes africains. Je doute que l'interview réalisée par Nadoun S. COULIBALY pour un journal burkinabé se soit beaucoup vendu en France, mais si vous voulez lui dire qu'il écrit dans un "torchon", c'est possible, il y a même son adresse de courrier électronique à la fin de l'article proposé en lien.Bové et Traoré se connaissent bien, et de longue date.Mon propos n'est pas de dire qui a raison, qui a tort, mais il me semble que le débat entre ces deux leaders est intéressant. Et ne saurait se réduire à des anathèmes faciles et par trop rapidement lancés.