Bus contre platanes : mauvaise nouvelle

Publié le par Le Platane

39 arbres abattus clandestinement à Balma

Alors que l'attention reste focalisée sur le sort des 250 platanes de la route d'Albi (ex-RN 88) à la sortie de Toulouse, 39 de leurs cousins de la route de Castres (RN 126) ont été abattus dans la plus grande discrétion à la sortie de Balma.
Là encore, il s'agissait officiellement d'élargir la route pour laisser passer un bus "en site propre". Mais le maire de Balma, Alain Fillola, a été plus malin que ses homologues de l'Union et Saint-Jean. Il a pris soin de n'assurer aucune information ni publicité autour de ce projet.
Les 39 platanes ont été arrachés de nuit. " Pour des raisons de sécurité ", plaide le maire dans La Dépêche. Et pour plus de sûreté encore, l'abattage a été pratiqué dans la nuit de samedi à dimanche...

On peut féliciter cet élu (socialiste) si soucieux de la sécurité de ses concitoyens en laissant un mail sur le site de sa mairie, qui vante le projet de bus en site propre "sans se salir".

Publié dans bric à broc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
il est louable de vouloir se faire le porte-parole des grandes causes, ça l'est encore plus lorsqu'on est soucieux de la véracité de ses informations. En l'occurence, aucune décision concernant le bus en site propre n'a été prise sans une réunion publique préalable. Dans l'une de celle ci la question du devenir de ces 39 platanes a été discuté et le dossier a été piloté par l'adjoint vert de la ville, Mr coppey.
Par ailleurs , dans un souçi de transparence totale, un courrier a été envoyé une semaine avant à tous les riverains de la route de castres concernés, les informant de la décision qui avait été prise non seulement en conseil municipal mais aussi en réunion publique.
voilà pour la petite clarification. Nul doute que l'auteur de cet article n'appréciera pas que la qualité de son travail d'investigation soit remise en question. Nul doute non plus que l'on va me taxer d'anti-écolo défendant des pratiques politques sombres et douteuses. Nul doute cependant que dans ce dossier , c'est la voix des Balmanais de tous bords qui a été entendue et respectée et que la transparence est le maitre mot à bord de la mairie de Balma.
sur ce !
vincent
Répondre
L
Le Platane n'est le porte-parole de personne, et doute fortement du statut de "grande cause" des arbres de la route de Balma. La mairie de Balma aussi, qui ne diffuse l'info qu'aux seuls riverains, si je comprends bien. "Transparence" très localisée, ou la démocratie participative d'ultra-proximité pour éviter que le débat ne s'étende en "métastase" ?
Il est heureux de se voir non pas contredit, mais complété dans l'information publiée ici. Il aurait été encore plus heureux si M Coppey sollicité sur le dossier des platanes de la route d'Albi, avait daigné lui répondre...
F
oui, je saisC'est pour cela que je parlais de glissières pleines où les piquets de fixation ne se transforment pas en guillotines. Je crois que j'en ai vu dans le coin ...
Répondre
L
Le site Arbres et Routes, mis en lien sur la dernière note des platanes de la RN88, indique des études du Ministère de l'Equipement, mais sans proposer de liens directs
F
Sur le plan de la sécurité il y a des dispositifs avec glissières pleines qui sont satisfaisants pour tous, je pense. Qu'en pense le Platane ?Certes, ce n'est pas très joli mais on pourrait lancer des concours de déco pour les rendre plus séduisantes
Répondre
L
Je sais juste que les motards râlent contre certaines glisières dites "de sécurité", qu'ils assimilent à de véritables "guillotines" en cas d'accident pour eux.Mais je suis persuadé qu'ils existent d'autres solutions, effectivement. Peut-être même plus esthétiques, en plus.
F
En tout cas, la mairie de Balma ne va sûrement pas postuler ici :"Concours défi terre pour les collectivités" :http://www.defipourlaterre.org/ensemble/relever_defi/concours_collectivites.phpConcours "Défi pour la Terre des Collectivités" jusqu'au 1er septembre 2006
Répondre
M
Arracher un arbre (sain) pour la sécurité de 10 citoyens (éventuellement imprudents) par an, c'est pourrir la vie de plusieurs millions d'autres citoyens pendant 100 ans.
Répondre
L
Merci d'avoir (bien) répondu à ma place