Marathon, déchiffrons

Publié le par Le Platane

L'addition du Marathon

Festival du verbe, le Marathon des Mots est aussi une addition de chiffres.

Géants et Grosse-têtes catalans, s'en mêlant avec la Gay-Pride et les Marathoniens des Mots, samedi après-midi, place du Capitole. Un joyeux bordel.

La ville de Toulouse, qui subventionne cette manifestation à hauteur de 400.000 euros, se félicite du nombreux de spectateurs comptabilisés durant ces quatre jours de fête des mots : 64.000, selon les organisateurs.
Aura-t-on aussi les chiffres de la police l'an prochain, si les nombreux spectateurs refoulés devant des salles pleines finissent par créer des émeutes ?
A raison de 5 euros, tarif unique d'entrée aux spectacles et lectures payantes du Festival, ce sont donc 320.000 euros supplémentaires qui seraient tombés dans l'escarcelle d'Olivier Poivre d'Arvor et consorts.
Reste à connaître le montant versé par les différents sponsors pour évaluer le budget d'un tel festival, à première vue millionnaire, qui se présente comme un évènement "unique en France".
Sauf que dans une petite ville de Bourgogne, se tenait au même moment un Festival du Mot, apparemment très sympathique également. Dont on taira le budget, par Charité (sur Loire) bien ordonnée...


Performance du poète toulousain Serge Pey, qui a lu ses poèmes en différents endroits de la ville. Serge paye aussi de sa personne.


Publié dans bric à broc

Commenter cet article

Only 19/06/2006 18:35

Oui c'est tout à son honneur de payer de sa personne, c'est donc un vrai artiste!Notre gay pride c'est samedi  prochain à Paris,  un vrai bonheur photographiquement parlant!

Le Platane 20/06/2006 08:51

Sympas aussi, les photos de ton W.E aux Tuileries.Ton "petit scarabée" était presque aussi diificile à fixer que mon petit colibri...Un blog pour en savoir plus sur Serge Pey