El condor repassa

Publié le par Le Platane

Le retour du condor dans les Andes

De passage dans les Andes, j'ai pu voir le plus gros oiseau du monde.
Non, pas l'A380 !  Un oiseau en vrai, en chair et en plumes.
Vu de près, le condor a une sale tête :

Mais ce n'est pas une raison pour lui faire la gueule.
Longtemps pourchassé, l'oiseau emblématique des Andes avait totalement disparu du Vénézuéla. Quelques spécimens ont été relâchés ces dernières années. Comme les ours dans les Pyrénées, on peut encore les compter sur les doigts de deux mains. Mais là-bas, on n'en fait pas tout un plat.
Celui-là attendait son heure dans une volière, au-dessus de Mérida.

Fantastique Vénézuéla : la même journée, en bas, on pouvait voir le plus petit oiseau du monde.




 
 

Publié dans bric à broc

Commenter cet article

civetta 28/06/2006 09:15

El condor è passato... bonne tete!

Le Platane 28/06/2006 16:52

Je précise que l'oeil rouge n'est pas l'effet d'un flash, mais la couleur 100% naturelle du condor, sans doute le seul animal (avec les lapins albinos) à ne pas craindre les sunlights des photographes

Estelle 24/06/2006 12:50

Je n'avais jamais vu à quoi ressemblait un (vrai) condor. Pour moi, ca  restait le nom du bateau d'un super dessin animé qui a bercé mon enfance: "les mystérieuses cités d'or"...;-)

Le Platane 28/06/2006 16:48

Chacun ses références.Si je savais à quoi ressemblait un vrai condor avant même d'avoir vu sa tête de près, j'avais plutôt à l'esprit le "plan Condor" de sinistre mémoire : un vaste programme d'assassinats d'opposants politiques lancé par les dictateurs sud-américains dans les années 70. Plutôt le genre de thème traité par les films de Costa-Gavras qu'en dessins animé...

martin Lothar 23/06/2006 21:29

Si les cons dormaient plus, il y aurait plus de condor sur terre. El condor passa est une musique culte du groupe péruvien non moins culte "Los Incas" qui a été repris par Simon & Garfunkel.
Cette musique et cette chanson ont tout bonnement remis l'Amérique Latine à la mode en Europe dans des années où le Platane n'était pas même une graine.
Tous les vrais loups s'en souviennent avec émotion...

Le Platane 23/06/2006 23:12

Et t'en sais quoi, de mes années de graine qui s'égrennent ?Si on comparait nos rides de croissance, tu serais peut-être surpris !Au passage, La Blanche Hermine évoquée plus haut était aussi une chanson, de Gilles Servat, qui devint à la même époque l'hymne Breton.Les ours solitaires partagent parfois les souvenir émus des vieux loups grisonnantsPS : tu regardes pas le match à c't'heure, mauvais patriote ?

borgia 23/06/2006 13:06

Merci de ton aide.Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas :)

Le Platane 23/06/2006 14:08

Avec plaisir

Horticolo 23/06/2006 08:24

moi je la trouve superbe..... enfin en photo..... bonne journée

Le Platane 23/06/2006 08:59

En vrai aussi, c'est impressionnant.L'image de rend pas justice à l'envergure de ces oiseaux, qui ne sont cependant jamais aussi majestueux que lorsqu'ils sont là-haut, en vol.