Progrèscepticisme

Publié le par Le Platane

«  Le progrès est-il encore possible ? Beaucoup de Français en doutent.»
 
Lionel Jospin, ancien premier ministre, dans une tribune au Monde.

Publié dans (Re)citation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Only photos 30/06/2006 14:04

Mr Platane,
Je m'efforce toujours de parler de ce que je connais, et il se trouve que deux proches me donnent des informations en direct d' Australie, j'imagine qu'a Londres, c'est à peu pres la même chose, mais dans le doute... je m'abstiens! Mes deux amis ne sont pas en libéral mais y pense fortement, car il faut moins d'une journée pour régler les formalités la bas! Quand je parle du pays des 35 heures, ce n'est pas simplement une référence à ces derniers! C'est aussi, le pays ou il faut prendre sa retraite obligatoirement, ou il est impossible de travailler le dimanche, ou il est quasi impossible d'avoir deux boulots officiel, c'est mon cas, donc j'en ai un officiel et l'autre officieux! Ou il est impossible de travailler un nombre d'heures supérieur à...Ou un pays est paralysé pour une petite mesurette libérale comme le CPE!
Effectivement, je m'affirme libertarien car je n'adhère à aucune idéologie, a part celle de la liberté,! Je ne réclame rien d'autre que  la paix, que l'on me laisse faire, je ne veux pas que l'on m'empêche de travailler et  de circuler sous prétexte de grève pour mon bien parait-il!
Et à part ça merci Mr Platane pour cet espace de liberté!

Le Platane 01/07/2006 10:40

Mr Seulement,Nous partageons assurément un goût certain pour la liberté (et un autre pour la photographie), mais libertarien ne sert de (dis)courir à perdre la laine. Vous vous sentez "tondu" et entravé par les carcans légaux de notre société, comme ces moutons des antipodes qui envahissent nos marchés. Moi pas.Je redoute davantage que la liberté individuelle totale que vous revendiquez ne soit la fameuse "liberté du renard dans le poulailler", ou du loup dans la bergerie, pour rester dans la métaphore ovine et pastorale. Et puisque vous évoquez des "mesurettes", tenez, je regrette à mon tour que la réduction du temps de travail se soit arrêtée du temps de Jospin/Aubry à 35 heures, alors que les 32 heures (semaine de 4 jours) eut été une véritable avancée sociale, sans être la Bérézina économique promise par les héritiers de ceux qui prétendaient déjà, en 1936, que les congés payés allaient conduire notre pays à la ruine et à la famine...A part ça, merci de nous donner à voir vos excellentes photographies.

martin Lothar 29/06/2006 21:49

Tiens, je viens foutre ma merde, moi :
C'est quoi le progrès ?
C'est quoi un Français ?
Qui est ce Jospin ?

Le Platane 30/06/2006 08:09

Un Français qui croit (encore) au progrès ?(Mais les Français croient-il encore en lui ?)

filou 29/06/2006 14:29

Le progrès est encore possible ... La preuve ?Jospin revient ...:-)

Le Platane 30/06/2006 08:22

"Je fais ce que jeudi", qu'il disait.Aujourd'hui (vendredi), il se contre-dit.Samedi rien qui vaille pour demain....

Only 29/06/2006 13:27

Je suis un indécrottable ultra libérale et ce depuis l'époque ou j'étais en couche culotte, je suis pour moins d'état, moins de fonctionnaires, plus de responsabilité citoyen, moins d'assistanat, et dans les pays ou ça fonctionne tres bien, comme en Australie par exemple, les gens sont plus optimistes qu'en France! Expliquer moi pourquoi? De jeunes amis français qui sont partis s'installer la-bas, et qui travaillent dix heures par jour, voir plus, n'ont pas une seconde l'idée de revenir, à part pour faire vite fait la bise à ceux qu'ils ont laisser à leurs 35 heures par semaine! Et Yoyo qui balance dans le monde qu'il faut sortir du libéralisme économique de Bruxelles! Pourquoi ne pas envoyer les bourgeois travailler dans les champs, pendant qu'il y est!

Le Platane 29/06/2006 19:32

J'avais bien compris que tu te présentais comme photographe "libertarien", et je suppose que tes amis d'Australie sont installés en "libéral",  pas forcément des salariés ou des ouvriers.Juste une question : entre travailler 10 heures par jour et 35 heures par semaine, où est le progrès ?Personnellement, je n'éprouve pas le besoin d'aller aux antipodes pour bosser comme un fou sur un truc qui me plait (faire des photos, par exemple, même si je ne suis qu'un amateur en ce domaine), sans aucune considération financière, mais ça me ferait mal de bosser ne serait-ce que 35 heures dans la chaleur australe si c'est pour engraisser "des bourgeois", comme tu dis. A tout prendre, je crois que je préfèrerais bosser dans un pays scandinave, et pas seulement pour des raisons météorologiques. A chacun ses références.En clair, la vraie question me semble moins la durée du temps de travail, que sa finalité.