Une fleur contre l'incinérateur

Publié le par Le Platane

Le lys des sables

Un article de Libération signale que le chantier du méga-incinérateur que la ville de Marseille veut construire à Fos-sur-Mer pour brûler ses ordures ménagères a été stoppé... à cause d'une fleur.
En juillet dernier, des naturalistes ont miraculeusement trouvé sur le site une cinquantaine de pieds de lys de sables (ou lys maritime), une espèce protégée, expliquait alors une dépêche AFP. Cette découverte tombe à pic pour les élus de Fos et des communes voisines, qui refusent la construction de l'incinérateur sur leur territoire. Ils sont soutenus par le département et la région, tenus par le PS, qui mènent un véritable bras de fer politique contre le maire UMP de Marseille sur ce dossier depuis des années, comme le résume le site des petites villes industrielles du bassin "fosséen", opposées à la grande cité phocéenne...
" Les gens qui habitent près de l’étang de Berre sont déjà soumis à des émissions de dioxines par des entreprises qui font de la récupération de métaux non ferreux et brûlent des plastiques comme le PVC. La mairie de Marseille s’est sans doute dit qu’en ajoutant un incinérateur, les riverains ne verraient pas la différence", explique Pierre-Emmanuel Neurhor, militant anti-incinération, dans une interview au Ravi, journal "poil à gratter" local.
On est ravi pour eux d'apprendre qu'il y a encore de (belles) fleurs qui s'acharnent à pousser entre le port et les raffineries.


On trouve aussi des lys des sables sur le littoral audois, à quelques encablures de Port-La Nouvelle, ses cuves d'hydrocarbure et sa cimenterie. Il en reste également sur la côte atlantique.

 

Publié dans Déclics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article