Le futur avion d'Airbus peut-il échapper à Toulouse ?

Publié le par Le Platane

L'A350 élargi trop gros pour l'usine de Colomiers

A Toulouse, les yeux rivés sur les retards de l'A380, la révélation est passée inaperçue. Au détour d'un article sur les nouveaux déboires dans l'assemblage de l'avion-géant d'Airbus, la Dépêche du Midi livre une information de taille : l'A350, le futur moyen-courrier destiné à concurrencer le nouveau 787 "Dreamliner" de Boeing, sera trop gros pour être assemblé dans l'usine Clément Ader de Colomiers, d'où sortent les actuels A330 et A340.
Curieusement, ce "scoop" est livré sans s'y attarder,  en évoquant les rumeurs entretenues sur de possibles "délocalisations" de chaines de montage. Distraitement et discrètement, l'information figure seulement... entre parenthèses !
Extrait :
" ce pourrait être l'A350 XWB pour lequel une nouvelle usine doit être construite (celle de l'actuel A330 ne pouvant l'accueillir) qui sera localisé dans un pays de la zone dollar"

Explication :  l'A350 devait initialement n'être qu'une évolution de la famille des A330/A340. Mais les compagnies clientes n'ont pas voulu de cet avion "rafistolé". L'A350 était à la fois plus lourd et plus étroit que son fringant concurrent tout neuf dessiné par Boeing, et donc plus gourmand en carburant pour chaque passager transporté.
La nouvelle version de l'A350, présentée au salon aéronautique de Farnborough, aura donc un nouveau fuselage, plus léger (fibres de carbone) et plus large ("extra wide body", ou "XWB "dans le jargon airbusien).
C'est cette double cure de poids et de tour de taille qui pourrait donc être fatale à Toulouse.
 

Publié dans Airbusland

Commenter cet article