Airbus : un trou d'air à 5 milliards

Publié le par Le Platane

Le constructeur manque de cash pour lancer son futur A350

Christian Streiff, le nouveau PDG d'Airbus, l'avoue tout de go dans une interview très mesurée concédée au Monde : son objectif est de " retrouver rapidement de la trésorerie ". En clair, il lui manque du "cash". Mais il ne dit pas combien. Ni pourquoi.
C'est Jean-Marc Thomas, le président d'Airbus France, qui crache le morceau dans une autre interview, "sauvage" : il faut " boucher un trou de 5 milliards d'euros pour lancer l'A350 " (
cette interview, quasiment extorquée à la sortie d'un bureau de l'entreprise, est diffusée exclusivement sur le site internet de France 3 Sud).
Et ça urge. Le lancement de l'A350, qui devait être annoncé "début octobre", n'est toujours pas officiel. Ce nouvel appareil coûtera beaucoup plus cher (environ 9 milliards) que prévu (4,5 milliards) car il a fallu en redessiner les plans en catastrophe. Les compagnies clientes ont boudé la première version de Noël Forgeard, qui proposait un simple "toilettage" des longs-courriers A330/A340.
Du coup, c'est Thomas Enders qui tousse. Le co-président allemand d'EADS a affirmé dans les colonnes du Financial Times que "la décision de lancement n'était pas acquise". A l'inverse, Christian Streiff précise dans Le Monde que l'A350 est "fondamental". Le PDG français propose aux Allemands de  transférer la chaine de montage des A330/A340 à Hambourg en échange de l'assemblage du l'A350 à Toulouse. Une façon de calmer les inquiétudes locales sur l'hypothèse de voir le futur Airbus construit en dehors de la ville ?

Publié dans Airbusland

Commenter cet article

honey 07/10/2006 13:43

En effet...dans une précédente note, http://honeybees.canalblog.com/archives/2006/07/12/2281044.html
j'avais déjà soulevé ce pb.
 
PS: tu viendras pour le couscous? lire l'invitation de Tétaclacs sur frivoli:
http://frivoli.canalblog.com/archives/2006/09/26/2765241.html#comments

Le Platane 08/10/2006 11:18

C'est un couscous alsacien, si je comprends bien ?Sur Airbus, je serai curieux de connaître les dernières réactions de tes potes employés de chez "Gros navions", où la consigne très militaire de "silence dans les rangs" des dirigeants semble faire des ravages...