Rue des Arts

Publié le par Le Platane

Cent briques, sang brique

Ils se saignent aux quatre veines pour acheter leur logement,
mais à Toulouse, "pour cent briques", t'as plus rien.
Jadis, les riches notables de la ville faisaient construire des "hôtels de pierre",
aujourd'hui, la brique, c'est "rupin".


Dans le quartier historique le plus "chic" de Toulouse

Publié dans Déclics

Commenter cet article

Philippe 16/11/2006 20:42

"Ils se saignent aux quatre veines pour acheter leur logement,"Je me demandais d'où venait la couleur orange-rose de la ville, maintenant, je sais ....

Le Platane 18/11/2006 10:55

Attention aux "bulles immobilières" dans le sang