L'esclavage contre la Shoah ?

Publié le par Le Platane

« D'avoir subi le colonialisme et le racisme ne nous donne absolument aucun droit d'être racistes (...) D'être descendants d'esclaves ne nous dispense pas de notre responsabilité. »
 
Jacky Dahomay, philosophe guadeloupéen membre du Haut Conseil de l'Intégration, répond dans Le Monde à l'écrivain martiniquais Raphaël Confiant justifiant la rencontre Dieudonné/Le Pen.

Publié dans (Re)citation

Commenter cet article

Martin Lothar 12/12/2006 23:19

Oui, c'est encore moi, m'sieur. Un philosophe qui dit "nous" est douteux, désolé. C'est le politique ou le citoyen qui dit "nous" Le philosophe propose et il accepte (discute, débat, réfléchit avec) les opinions racistes, xénophobe, ostracistes (termes trop souvent confondus ou almagamés, mais bon) pour autant (à souligner grave) que ceux qui les émettent en sont pleinement resonsables (c'est à dire en répondent devant toute justice et même, toutes les justices)
Le philosophe préfère qu'on ait le courage de ses opinions que la couardise de ses silences et en tout état de cause, il n'a pas de parti, ni de convictions (oui je sais, c'est très dur à faire et c'est pourquoi il y peu de philosophes, même en Guadeloupe avec un grand G !). A+

Le Platane 18/12/2006 00:09

Et que penser d'un philosophe qui dirait "je" ?La question, politique et philosophique, est bien dans le "nous", non ?A+

Martin Lothar 06/12/2006 22:53

Bon, je voudrais faire une petite remarque de syntaxe (pas négligeable hein! Tu me connais) : Tu as écrit (je cite) "philosophe guadeloupéen".
Moi, j'aurais écrit "philosophe et guadeloupéen" car, la philosophie n'a ni race ni nationalité ni parti ni couleur ni tutti quanti. Elle est toute quantique. Sinon, ce n'est que de l'idéologie à chier et à tuer ou un résumé de mode d'emploi de grille-pain. A+

Le Platane 06/12/2006 23:57

Alors il aurait peut-être fallu écrire "philosophe et Guadeloupéen" (avec un G majuscule). Sinon, je me permets d'objecter : si la philosophie peut être considérée comme universelle, les philosophes, eux, sont toujours de quelque part, qu'ils soient régionalistes, nationalistes, internationalistes...En l'occurence, il me semble que préciser d'où parle M.Dahomay permet de mieux comprendre le "nous" employé dans la citation.